Le Papotin

Interview de Zazie

Numéros 19/20 -

Interview de Zazie

Arnaud : Pourquoi tu es tatouée ?

Zazie : Parce que j’avais envie d’un truc qui reste

Arnaud : Je peux te tutoyer ?

Zazie : Tu peux me tutoyer.

Arnaud : Ça t’est égal ?

Zazie : Ça m’est complètement égal.

Arnaud : Je peux t’appeler par ton prénom ?

Zazie : Oui.

Arnaud : Mais Zazie, pourquoi tu es tatouée ?

Zazie : Je ne porte pas de bijoux parce que je les perds tout le temps, donc je me suis dit, je vais me coller un bijou que je ne perdrai jamais.

Arnaud : C’est un vrai ?

Zazie : C’est un vrai.

Arnaud : Comme il y a plein de jeunes filles qui ont le même genre de coiffure que toi qui se font tatouer, tu as donc une tête qui appelle le tatouage.

Zazie : Tu veux dire que j’ai une tête de jeune fille tatouée.

Arnaud : Ta tête appelle le tatouage, même si tu ne t’étais fait tatouer !

Zazie : C’est peut-être aussi parce que le tatouage est un peu à la mode, ça va avec la coiffure…

Arnaud : Zazie, tu aimerais ou pas qu’on te chatouille sous les pieds ?

Zazie : Je suis très chatouilleuse des pieds.

Arnaud : Ça m’intéresse que ça sente la camcam à tes pieds.

Zazie : Que ça sente le camcam ?

Arnaud : Ça veut dire, très doux. Est-ce que je peux toucher ton tatouage ?

Zazie : Oui, c’est comme la peau.

Arnaud : Tu n’étais pas obligée de te faire tatouer ?

Zazie : Non, j’en avais envie.

Arnaud : Il y a combien de temps que tu es tatouée ?

Zazie : Cela fait sept ans maintenant.

Arnaud : Tu n’aimerais pas te faire tatouer jusqu’à ce que ton corps soit complètement couvert de tatouages ?

Zazie : Non, je n’aimerais pas.

Arnaud : C’est quoi comme dessin ton tatouage ?

Zazie : C’n’est rien du tout, c’est un dessin qui veut dire ce qu’on veut…Un jour c’est une truite, un autre jour …

Arnaud : Tu aurais pu aussi ne pas te faire tatouer ?

Zazie : Oui.

Thomas D : C’est quoi, le mot « tatouer » ?

Zazie : C’est un dessin sur la peau qui reste tout le temps.

Arnaud : J’ai horreur des tatouages.

Zazie : Il y en a qui aiment ça, et il y en a qui n’aiment pas ça.

Nadège : Et il y en a que ça tarabuste !

Esther : C’est toi Zazie ?

Zazie : Oui, c’est moi Zazie.

François D : Zazie me fait peur.

Zazie : Pourquoi je te fais peur ?

François D : Tu chantes !

Zazie : Toi, tu ne chantes jamais ?

François D : Parce que tu chantes, chantes, chantes et ça fait plein de bruits dans ma tête.

Et ce bruit-là ça s’appelle : love, love, love !

Nadège : Zazie, moi la variété française, je n’arrive pas à accrocher. Comment tu te situes dedans ?

Zazie : Je ne sais pas, c’est comme quand tu as un pot et l’on te demande de goûter dedans. Dedans, il y a des cornichons et de la fraise. Et il y a un monsieur qui arrive et qui met une étiquette, alors il ne sait pas ce qu’il va marquer : cornichons ? confiture de fraise ? mais il

ne marque pas cornichons à la fraise, parce que ça ne se fait pas. Donc, je fais des cornichons à la fraise.

Alexandre B. : Quelle idée !

Laurent : Quel âge tu as ?

Zazie : J’ai trente-cinq ans.

Nadège : Qui a-t-il de mal à cela ?

Laurent : Es-tu marié ?

Zazie : Je ne suis pas marié.

Arnaud : Zazie, est-ce que tu voudrais m’épouser ?

Zazie : Je ne sais pas. Tu sais pour épouser quelqu’un, il faut le connaître bien. Il faudrait que je sois amoureuse.

Arnaud : Pourquoi tu es venue au Papotin aujourd’hui ?

Zazie : Parce que j’avais envie de venir papoter avec vous.

Nadège : Et comment ça s’est fait ?

Zazie : J’ai lu les livres d’Howard Buten, je ne le connaissais pas, mais de temps en temps on s’écrivait et comme j’avais envie de le connaître et de vous connaître, il m’a emmené jusqu’à vous

Laurent : Vous êtes de quel signe ?

Zazie : Bélier.

Nadège : J’adore les bêtes à cornes.

Laurent : Vous êtes venue comment ?

Zazie : En voiture.

Arnaud : Tu as quel caractère dans la vie courante ?

Zazie : Je suis plutôt de bonne humeur.

Arnaud : Tu n’as pas mauvais caractère ?

Zazie : Pas trop, à part le matin.

Laurent : Qu’est ce que tu as comme voiture ?

Zazie : Je n’ai pas de voiture, parce que je n’ai pas de permis de conduire. J’ai un scooter.

Laurent : Un scooter vespa ?

Zazie : Exactement.

Laurent : Quelle couleur ?

Zazie : Il est tout noir.

Arnaud : Zazie, c’est ton vrai nom ?

Zazie : Oui.

Arnaud : Tu es de quel origine ?

Zazie : Française, de Paris.

Steve : Zazie, tu es très belle.

Zazie : Merci.

Laurent : Vous connaissez les « Restos du Cœur » ?

Zazie : Oui, je les ai faits deux fois.

Laurent : On y rigole bien.

Zazie : Oui, j’aimais bien Coluche et j’aime bien Marc Lavoine ; je l’ai vu d’ailleurs hier, et il m’a demandé de vous dire bonjour.

Arnaud : Zazie, tu as le sourire et les dents de Carla Bruni. Autrement dit, tu ressembles à Carla Bruni.

Zazie : On me l’a déjà dit une fois.

Laurent : Vous êtes une très belle vedette.

Zazie : C’est gentil.

Laurent : Vous partez en vacances ?

Zazie : Cela fait longtemps que je ne suis pas partie en vacances. Mes prochaines vacances, j’irai en Amérique.

Laurent : Je suis content de vous retrouver.

Zazie : C’est très gentil.

Laurent : Combien il y a de chansons dans ton votre dernier CD ?

Zazie : Treize.

Laurent : Les Dieux ne partent pas en vacances…Mais des fois, ça peut arriver.

Nadège : Ils éternellement en vacances.

Arnaud : Sans être indiscret, Zazie, tu es croyante ?

Zazie : Pas très. Je crois en les gens, je crois en toi.

Arnaud : Est-ce que tu dors en pyjama ou en chemise de nuit ?

Zazie : En chaussettes.

Arnaud : Tu chausses du combien ?

Zazie : Du 39.

Arnaud : Tu as de grands pieds ou des petits pieds ?

Zazie : Pour ma taille, j’ai des petits pieds.

François D : Zazie, il y a des chansons qui te font quoi quand tu les écoutes ?

Zazie : Il y a des chansons qui me rendent triste, il y en a qui me rendent gaie aussi…

François D : Il y en a qui te donnent de la mélancolie ?

Zazie : Exactement.

Alexandre B : Si un jour vous décidez d’arrêter la chanson, qu’est-ce que vous ferez d’autre ?

Zazie : Je n’ai pas beaucoup d’idées. Je crois que j’aimerais bien passer mon temps à la montagne…

Nadège : Professeur de ski.

Zazie : Oui

Laurent : Oui, c’est vrai, la montagne, c’est vachement beau à regarder. Mais la montagne ce n’est pas la mer ; et je préfère la mer.

Thomas D : Tu sais chanter ?

Zazie : Je sais un petit peu chanter.

Thomas D : Tu fais quoi comme métier ?

Zazie : J’écris des chansons et après je vais les chanter aux gens.

Thomas D : Tu ne reviens pas demain ?

Zazie : Non !

Laurent : Tu as des tantes ?

Zazie : J’en ai quelques-unes, des oncles aussi.

François B : C’est quoi pour toi l’Italie ?

Zazie : C’est un pays où l’on mange des pâtes et qui se trouve au sud de la France.

Laurent : Portrait

Zazie, tu es une belle chanteuse

Enfin, tu ressembles à une skieuse

J’étais très sympa de ton regard

Très sympa de ton courage

Et je suis très ému de t’avoir aujourd’hui.

Tu as beaucoup de volonté

Je te trouve très sympa

Parce que t’a les cheveux marron

Tu es très venue avec tes jambes.

Arnaud : Zazie, pourquoi tu as enlevé ton haut ?

Zazie : Parce que j’ai un peu chaud.

Carole : Tu fais des opéras ?

Zazie : Non, je ne fais pas d’opéra, mais je trouve ça bien de faire des opéras. Ma maman, fait de l’opéra.

Carole : Est-ce que vous connaissez bien la musique russe, les chants populaires russes ?

Zazie : Pas trop.

Carole : Vous connaissez le monde la radio ?

Zazie : Un petit peu.

Laurent : Tes parents ne divorcent pas ?

Zazie : Oui, mes parents sont séparés.

Laurent : Pourquoi ?

Zazie : Je ne sais pas.

Laurent : Tu aimes bien le cinéma ?

Zazie : Oui, j’aime beaucoup.

Laurent : Dans les années soixante t’avais quel âge ?

Zazie :Je suis née en 64, en 70, j’avais 6 ans.

Laurent : Et moi, un an.

Arnaud : Est-ce que les artistes tutoient leurs assistants ?

Zazie :            S’ils aiment bien leurs assistants, rien ne les empêche de les tutoyer.

Arnaud : Et les dentistes ?

Zazie : Moi j’en connais un qui tutoie son assistante.

Arnaud : Comment il s’appelle ?

Zazie : Jean.

Arnaud : Elle s’appelle comment son assistante ?

Zazie : Je ne me souviens plus de son nom.

Arnaud : Ce n’est pas toi, son assistante ?

Zazie : Non, moi je ne suis pas assistante dentiste.

Arnaud : Tu savais Zazie que cela fait vingt ans que Claude François nous a quitté. Plus exactement 21 ans cette année.

Zazie : Je ne me souviens pas de ça.

Arnaud : Claude François de son vivant avait l’air de tutoyer sa secrétaire.

Carole : C’est de l’hypocrisie.

Arnaud : Est-ce que ça te restera toujours égal que je te tutoie ?

Zazie : Oui

François D : Je veux ton prénom !

Zazie : Zazie

François D : Ton nom de famille !

Zazie : De Truchie

François D : Merci Zazie, J’ai bien radoté !